Comment calculer les coûts de matière première ?

Les coûts de matière première

Dans une entreprise industrielle, les matières premières sont gérées selon un certain nombre de facteurs. De l’achat jusqu’à la production, certains calculs sont indispensables en vue de savoir comment faire la bonne gestion et d’établir un lien entre les matières premières et la situation financière de l’entreprise. Découvrez alors comment calculer les coûts de matière première.

Quels sont les éléments considérés pour calculer les coûts de matière première ?

Pour déterminer les coûts de matière première, vous devez vous appuyer sur certains facteurs. En effet, cela prend en compte des coûts de tous les composants utilisés pour fabriquer un produit final. Tous les produits ne sont pas fabriqués de la même manière en ce qui concerne l’utilisation des matières premières. Certains demandent plus de traitement que d’autres. Pour cela, le premier élément à considérer est la valeur du traitement.

Au sein d’une entreprise industrielle, nous pouvons distinguer les charges directes et les charges indirectes. Concernant les matières premières, elles sont classées parmi les charges directes, car elles contribuent directement à la production. De ce fait, leur achat doit aussi exiger un coût. Pour calculer les coûts de matière première, il faudra également tenir compte des coûts d’achat. En dehors de ces éléments, il est aussi important de parler des stocks de matière première. À cet effet, la variation de stock est aussi un élément important dans ce calcul.

Les coûts d’achat et de production

Les coûts d’achat sont déterminés à travers la somme des achats de matière première et la variation des stocks. Nous parlons ici des coûts d’achat des matières premières utilisées ou vendues à un consommateur. Ce sont les indications qui permettent de savoir comment fonctionne l’activité de l’écoulement des matières premières au sein de l’entreprise. Lorsqu’on veut déterminer les coûts d’achat pour l’entreprise, il faudra multiplier les coûts de chaque matière première par la quantité à acheter.

Généralement, les coûts de production sont calculés avec les charges directes et indirectes. Mais pour ce qui concerne les matières premières, les montants de production sont déterminés par la somme du coût de traitement et des coûts d’achat. Les coûts de production désignent, en effet, les dépenses que l’entreprise aura à effectuer pour l’obtention et le traitement des matières premières. C’est le déroulement de la production qui permet d’obtenir un produit fini.

Comment déterminer le coût de revient ?

Le coût de revient, encore appelé le prix de reviens, est la somme des charges ou coûts de production et la vente du produit. L’entreprise devra œuvrer pour obtenir un coût de revient supérieur aux coûts d’achat des matières premières. Lorsque ce n’est pas le cas, cela suppose que les charges n’ont pas été comblées et cela peut jouer sur le prix des matières premières au sein de l’entreprise. Il faut que l’entreprise ait des ressources nécessaires pour s’approvisionner en matière première.

Les coûts de matière première sont déterminés par les montants d’achat et ceux de la production. Cela constitue une charge directe que l’entreprise devra supporter pour fabriquer un produit. Toutefois, il peut y arriver que les matières premières ne soient pas à transformer, mais pour une vente immédiate. Dans ce cas, déterminer les coûts de matière première revient à calculer seulement les coûts d’achat.

Pourquoi le prix des matières premières fluctue ?

Sur un marché très volatil malgré l’arbitrage de la chambre de compensation, les entreprises qui achètent des matières premières ont besoin de visibilité. Or, ce n’est pas ce marché qui en apporte. Il existe plusieurs facteurs pour savoir comment calculer les couts de matière premiere. En l’occurrence, il ne faut pas négliger le coût de la matière brute ainsi que de la livraison.

Comme évoqué ci-dessous, il faut prendre en compte tous les coûts relatifs à l’achat des matières premières. Pour optimiser ce facteur de dépense, il faut savoir négocier avec malice et activer quelques leviers diplomatiques et économiques. En outre, une entreprise qui s’approvisionne sur le marché des matières premières s’adresse à des fournisseurs de référence. Puisqu’il existe plusieurs marchés des matières premières : or, métaux précieux, fer, aluminium, pétrole…

Pour chacun des marchés, les patrons d’entreprise ont un prix différent étant donné que la matière première est spécifique. Il faut savoir que chaque prix fluctue au quotidien en fonction de différents critères : contexte géopolitique, disponibilité des matières premières, nombre d’offres par rapport à la demande disponible.

En fonction de toutes ces données, les chefs d’entreprise ont forcément un oeil tous les jours sur le coût des matières premières. Pour éviter cela, il faut contractualiser le coût des matières premières. Notamment quand les quantités demandées sont importantes.

Comment contenir le coût des matières premières ?

Avec un marché très instable, les prix du marché diffèrent tous les jours sauf dans certains cas. Les entreprises qui dépensent des centaines de milliers d’euros pour leur production industrielle ont la possibilité de contractualiser le coût. Il faut dire que la négociation bilatérale entre une entreprise et son fournisseur de matières premières devient la première option.

Cette méthode de négociation sera la plus pertinente en mettant en avant le volume à commander. En l’occurrence, l’entreprise qui commande plusieurs kilos ou plusieurs tonnes à l’année de matières premières sera en mesure d’optimiser le prix d’achat. Grâce à cette négociation bilatérale, l’entreprise sera en mesure de protéger sa politique d’achat.

En plus de cela, la négociation annualisée sera un plus pour lisser les différents coûts qui interviennent dans le contrat. En mettant des clauses de prix fixe, de respecter le volume décidé dans le contrat avec son fournisseur. Tout cela, sous l’oeil de la chambre de compensation.

Sans oublier que la négociation annuelle permet de privilégier un blocage des prix ou de limiter la hausse. En tout cas, il y a un levier diplomatique à mener de la part des entreprises. En plus de cela, les fournisseurs de matières premières sont friands des commandes annualisées pour plusieurs raisons.

D’abord, la stabilité du volume à traiter et un revenu annuel cohérent. Ensuite, il faut savoir que le contrat qui régie le partenariat entre le fournisseur et l’entreprise est la base légale pour mener à bien la prestation. Enfin, en fonction du volume demandé, il y a forcément une compression des prix qui permet à l’entreprise de préserver son investissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *