Le plus génial avec l’écriture, c’est que vous êtes seul devant la page. Le plus terrifiant avec l’écriture, c’est que vous êtes seul devant la page. La réalisation seule de cette dichotomie est suffisante pour décourager la plupart des écrivains en herbe.

Réussir à écrire—Je veux dire par là poser sur la page ce qui vit dans votre tête d’une manière compréhensible—dépend principalement de votre capacité à vous analyser vous-même. Afin de produire quoique ce soit, vous devez comprendre comment votre esprit fonctionne ; et croyez moi, personne ne pense exactement de la même manière1

Le résultats de mes observations (après plus de trente ans à parler avec d’autres écrivains) est qu’une bonne moitié d’entre nous pense de façon linéaire. Ceux-là peuvent utiliser des plans, des tableaux et des fiches de personnages remplies avec la pointure et le passif sexuel (avec bien sûr des notes de bas de page si les deux sont liés). Les autres, moi incluse, ne pourrait pas écrire ainsi même s’ils étaient payés pour ça.

Toute personne éduquée à l’écriture créative en Occident durant les derniers siècles a appris qu’il n’y a qu’une seule façon digne de ce nom d’écrire Comme Il Faut, qui implique un plan, une pensée et une implémentation linéaire. Il faut une phrase à thème dans chaque paragraphe. Il faut paragraphe à thème dans chaque page. IL FAUT UN PLAN. Et ça continue, fastidieusement…

J’ai une info pour vous : vous n’êtes pas obligé d’écrire ainsi. Du moment que vous écrivez, vous le faites Comme Il Faut.

Vous écrivez par morceaux des scènes que vous voyez à l’avance ? Moi oui.

Vous écrivez en session de 10 ou 15 minutes, quand vous n’avez pas plus de temps ? Moi aussi, définitivement. (Je veux dire, j’aimerais bien avoir un temps illimité, mais ça n’existe pas. Personne ne trouve du temps : il faut se le créer ou rester bredouille.)

Vous débitez un premier jet en un seul élan génial ? Pas moi—Je rapièce, je glisse quelques mots, je reviens en arrière puis je repars en avant, encore et encore. Je n’ai pas de premier jet ; j’ai des scènes terminées. Elles ne sont juste pas reliées à quoique ce soit…

Peu importe comment vous écrivez, vous êtes toujours seul devant la page. Et la page ne peut pas vraiment critiquer votre prose. Par conséquent… quoique vous fassiez, vous écrivez forcément Comme Il Faut. Foncez !

1. Voilà pourquoi les conseils sur Comment Écrire ne s’appliquent pas forcément à vous. Parce que l’écrivain ne vous dit pas comment écrire : simplement comme il ou elle écrit. Peut-être que vous pensez de la même manière —peut-être pas.

Diana Gabaldon

Traduction par Nathalie et Hardkey
%d blogueurs aiment cette page :