Chères Nanoteuses, chers Nanoteurs,

Je suis fière de vous. Décider de tenter le NaNoWriMo, cela demande d’avoir du courage. Vous vous êtes dit un jour que vous étiez capable d’écrire un livre. Mieux encore, que vous pouviez l’écrire en un mois. Malgré la difficulté évidente de ce défi, vous l’avez accepté.

J’entends souvent des gens me dire : « J’aimerais écrire un roman, mais je n’ai pas le temps. » C’est compliqué, le temps. À ma connaissance, on ne l’a jamais. Il y a toujours des tas de choses à faire, des choses plus pragmatiques que de s’asseoir à son bureau pour écrire, des choses plus valorisées par autrui que d’aligner quelques milliers de phrases. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais les attentes de la société m’étonneront toujours… C’est facile de procrastiner, de se justifier. Mais une des plus grandes leçons apprises suite à mes NaNoWriMo, c’est à nous d’organiser notre temps. Si vous voulez écrire un roman, vous devez vous en donner les moyens. Et ce mois-ci, vous vous en donnez les moyens.

Il y aura des obstacles sur votre route. En vrac : la fatigue, l’ennui, les regards étonnés des gens qui vous demandent pourquoi vous faites ça, et – le pire d’après moi – l’impression d’écrire un texte sans style et sans intérêt. Alors arrêtez de faire la fête à chaque fois que vous passez votre quota du jour et n’oubliez pas de dormir. C’est important. Ensuite, aérez votre esprit, lancez-vous dans des nouvelles expériences. Après tout, si vous essayez le saut en parachute ou la poterie, votre protagoniste pourrait aussi en profiter.

Essayez d’éloigner les gens qui ne croient pas en vous, dans la mesure du possible. Ils ne servent à rien et vous n’allez pas vous encombrer de leurs mauvaises ondes. Les seules ondes dont vous aurez besoin, ce seront celles du wi-fi et du micro-ondes. Vous êtes en train de faire quelque chose de merveilleux : vous écrivez votre propre texte. Vous donnez des mots à vos idées. Comme le disait ma professeure de Français au lycée, écrire un livre c’est comme aller aux toilettes, personne ne le fera à votre place. Ne me remerciez pas pour cette analogie malheureuse, elle fait partie de mes préférées.

Tout cela pour vous dire que vous avez une mission. Oh oui, le texte sera bancal. Aucun texte n’est bon dès sa première version. Mais ce sera le récit que vous avez toujours rêvé de lire. Ce sera votre histoire. Vous l’améliorerez plus tard. Et si au cours de la correction, vous vous dites que c’est vraiment mauvais, prenez le NaNoWriMo comme un entraînement intensif. Vous écrivez beaucoup durant un mois. Alors, forcément, votre style va s’affiner. Vous ne pouvez sortir que du bien de cette aventure. Comme beaucoup d’épreuves, le NaNoWriMo aide à grandir.

J’ai une affection toute particulière pour les héros qui se lancent dans des quêtes parce que personne d’autre ne le fait. C’est ce que vous faites lorsque vous vous écrivez un roman (l’analogie est quand même plus flatteuse que celle des toilettes, n’est-ce pas ?). Nous sommes des milliers de protagonistes qui rédigent leur propre histoire, des valeureux auteurs qui font face au même défi. Et c’est ce que je trouve magnifique dans le NaNoWriMo ! Par contre, attention à ne pas prendre de décisions stupides comme les personnages de romans. Non, ce n’est pas une bonne idée de laisser votre ordinateur chez vous en partant en vacances durant le NaNoWriMo.

Allez-y, menez votre récit ! Faites vivre à vos personnages les plus belles péripéties ! Brillez ! Je suis ravie de partager cette expérience avec vous.

Bon. Ce n’est pas tout ça mais vous avez un récit à rédiger, là. Arrêtez de procrastiner et jetez vous dessus (pas littéralement, les ordinateurs sont fragiles)… Et faites-le avec style, parce que vous êtes quelqu’un de merveilleux.

Violette Paquet est une auteure née en 1988. Nourrie à la fantasy et à la science-fiction dès son plus jeune âge, elle manie aujourd’hui ces genres au gré de ses envies. En 2015, elle a gagné le prix Geekopolis de la nouvelle d’Avalon avec sa nouvelle La Reine des Esprits. Ses récits sont disponibles dans des anthologies ou sur son site.
%d blogueurs aiment cette page :