Nanoteurs,

On vous traitera certainement de malade, de fêlé, de cinglé et d’autres petits noms d’oiseaux très charmants quand vous direz que vous participez au NaNoWriMo, et plus encore quand vous expliquerez de quoi il s’agit. Quoi, écrire un roman en un mois ? Un tout petit mois ? Mais c’est impossible ! Tu n’y arriveras jamais ! Et puis d’abord, à quoi ça sert ?

La vérité, c’est que même avant d’avoir écrit un seul mot, vous n’êtes pas fou, mais simplement courageux. Car il faut du courage pour envisager de s’asseoir tous les jours à une table juste pour écrire. Pour croire qu’on va être capable d’inventer une histoire, de se livrer, de faire rêver, de révolutionner, qui sait, le monde de la Littérature. Pour penser une seconde qu’il est possible de provoquer des émotions, d’inventer des mondes, de créer des personnages, de nouer des intrigues.

La vérité, c’est que si on vous donne des noms d’oiseaux, c’est parce qu’on sait déjà que vous en avez les ailes, que vous, vous êtes libres, et capables de vous envoler bien loin, rien qu’en restant assis sur une chaise.

Camille Adler

 

 

%d blogueurs aiment cette page :