En Octobre, tu étais en train de planifier ton roman, ou – si tu es comme moi – en train de mettre des citations motivantes sur tes tableaux Pinterest. Maintenant c’est bientôt Novembre, et l’intrigue qui te semblait parfaite il y a un mois te rappelle Harry Potter or Star Wars, et ces citations motivantes ne sont pas aussi motivantes que tu le pensais.

C’est la onzième heure et le Doute te fait une petite visite. Donner un nom au Doute est utile. J’appelle mon ami mal aimé Ozzy parce qu’il ressemble bizarrement à Ozzy Osbourne d’un de mes groupes préférés, Black Sabbath. Quoique tu l’appelles, le but final du Doute est toujours le même : t’empêcher d’écrire. Il y a tant de raisons pour lesquelles tu ne devrais pas écrire ce roman non ? Voici quelques unes des raisons que le Doute te chuchote à l’oreille :

  • Tu es trop occupé(e). Tu as un travail, ou des enfants, ou un(e) conjoint(e), ou un animal de compagnie, ou un litre de glace au chocolat qui t’attend. Comment est-ce que tu peux vraisemblablement trouver le temps d’écrire ? Et alors si Ray Bradbury écrivit Fahrenheit 451 sur sa machine à écrire pendant ses pauses déjeuner ?
  • Ton idée est nulle. Maintenant que tu as lu ton idée quelques fois, il est clair que ton idée est inutile – et qu’il n’y a aucun moyen de réparer ça. Les vrais auteurs, eux, trouvent des idées qui sont complètement formées dès leur création, et ils ne révisent ou retravaillent jamais une idée, n’appellent jamais un ami en sanglotant parce qu’ils pensent que leur intrigue n’est pas récupérable.
  • Ta muse est aux abonnés absents. Tout le monde sait que quand les vrais écrivains s’asseyent devant leurs ordinateurs, les mots se déversent à flots. Les vrais écrivains ont des muses qui leurs murmurent des idées dans leurs rêves et résolvent tous leurs problèmes d’écriture. Ces muses sont bien sûr en quantité limitée – et à ce jour elles ont été attribuées à plein d’écrivains qui ne sont pas toi.
  • Tu n’es pas un écrivain certifié. Tu n’as pas un Master en création littéraire, peut-être que tu n’as même pas de diplôme, ce qui est évidemment une condition obligatoire pour tout écrivain à succès, comme tout le monde sait. Harper Lee, Ray Bradbury, Charles Dickens, Jack Kerouac, et William Faulkner ne sont que les exceptions qui confirment la règle. Ou peut-être que tu as un Master en création littéraire mais maintenant qu’il est temps de commencer à écrire, tu ne sais pas comment tu as obtenu ce diplôme de toute manière.

Mais la vérité, entre toi et moi c’est que:

  • La plupart des écrivains sont « trop occupés » pour écrire. On a des conjoint(e)s, ou des enfants, ou des chiens, ou des chats, ou des gremlins dont on est responsable. Certains écrivains ont même un autre job à plein temps qui (bonté divine!) n’a rien à voir avec l’écriture. Et pourtant, ils écrivent encore. Au lieu de trouver le temps d’écrire, tu crées le temps pour écrire.
  • En ce qui concerne avoir une intrigue qui craint, bienvenue au premier brouillon de toutes les idées que j’ai eues. Si tu ne me crois pas, demande à un de mes amis écrivains ; la plupart ont eu droit à au moins un de mes coups de fil pleurnichants dans lesquels j’insiste que mon roman est complètement irrécupérable.
  • Et la muse ? Je ne sais pas pour qui c’est le cas mais si quelqu’un en a une je veux le savoir et préparer un kidnapping.
  • Même si c’est merveilleux d’avoir un Master en création littéraire, tu n’en as pas besoin pour être écrivain. A la fin de la journée, la seule chose dont tu as besoin pour être écrivain c’est une idée et un stylo. Ton travail est d’écrire la meilleure chanson, le meilleur poème, la meilleure histoire ou le meilleur livre possible.

Et maintenant la question à un million d’euros : comment est-ce que tu vas écrire ce roman si tu as peur de commencer à écrire ? Donne un nom à ton ami le Doute, puis bloque ses appels.

Je ne suis pas une écrivaine rapide. Je tape avec trois doigts et il y a une vidéo sur YouTube pour le prouver. La manière dont je finis mes romans est un mot à la fois. Ne te concentre pas sur 50,000 mots ou 30 jours. Écris seulement  un mot à la fois, et concentre toi sur le quota de mots que tu t’es fixé, un jour à la fois.

Alors commence à écrire ce roman. J’ai hâte de le lire, et je suis là pour t’encourager.

XO Kami

  • Traduit par Claire et relecture par Cécile.
%d blogueurs aiment cette page :